dimanche 1 février 2015

ÉES Anticosti: Exploration pour le pétrole d'un hypothétique gisement

Où en est-t-on dans la "saga" Anticosti?  Une Évaluation Environnementale Stratégique (ÉES Anticosti) est en cours. Est-ce une ÉES réellement? ou bien un simple programme d'exploration réalisé par Pétrolia pour Hydrocarbures Anticosti S.E.C.?  Je vais tenter ici de faire une mise au point chronologique.


1 juin 2011: rapport Sproule pour Pétrolia Inc. et Corridor Resources qui fait le bilan des travaux de recherche d'hydrocarbures dans l'Île. Ce rapport traite des ressources possiblement en place dans le shale, mais nulle part il ne traite de leur exploitabilité potentielle par la fracturation de la roche mère.


16 mai 2012Investissement Québec annonce une injection de 10M$ dans Pétrolia, dans un achat d'actions à $1,42 l'unité. Une bien mauvaise utilisation de fonds publics, car le titre Pétrolia ne cesse de chuter par la suite. Il vaudra moins qu'un dixième du prix cinq ans plus tard.





 Été 2012: Pétrolia complète trois forages d'exploration en rouge ci-dessous, à Anticosti (avec tout le budget prévu pour quatre) :
         Princeton Lake          -             Highcliff                    -                   Oil River







29 mai 2013: Le MDDEFP dépose un projet de  Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) avec une période de consultation réduite de 60 -> 30 jours pour motif d'urgence. L'urgence étant que les détenteurs de permis sur Anticosti doivent connaître les règles du jeu rapidement pour réaliser la campagne de forage prévus à l'été 2013. Junex prévoyait cinq forages pour l'été 2013. Étrangement dans un règlement qui porte sur l'eau, on découvre au Chapitre III, la Section V (art. 29 à 49) qui traite des forages d'hydrocarbures, incluant les normes pour la fracturation (art.41 à 49). Au final, l'urgence invoquée par le ministre Yves-François Blanchet se révèle inexistante, car ni Pétrolia, ni Junex ne forent des puits cet été 2013 à Anticosti. Le ministre PQ défend avec vigueur la norme de 400m. 


5 septembre 2013Dévoilement de l’entente que Pétrolia et Hydro-Québec avaient signé le 22 janvier 2008; Hydro-Québec cédait alors ses participations dans 35 permis de recherche d’hydrocarbures sur l’île d’Anticosti, détenues avec Corridor Ressources. La cession à Pétrolia des parts H-Q des permis est faite sans compensation monétaire comptant; la contrepartie n'est qu'une participation à d'hypothétique revenus "Hydro-Québec recevra une redevance prioritaire sur la quote-part de la production d'hydrocarbures de Pétrolia calculée au taux de 3 % sur le prix moyen des raffineurs, nette des redevances gouvernementales et des coûts de transport".


13 février 2014: Annonce par Pauline Marois de la création du consortium  Hydrocarbures Anticosti S.E.C. avec Pétrolia et trois autres partenaires, un apport de fonds publics pour la réalisation de 15 à 18 forages en 2014 plus trois forages avec fracturation en 2015. On annonce ce même jour une lettre d'entente avec Junex pour 9 forages, conditionnelle à ce que Junex trouve un partenaire privé au plus tard le 31 octobre 2014. Dans un investissement de $115 millions en fonds publics, le gouvernement prévoit donc deux partenariat: 1) Au centre et au nord de l'île avec Pétrolia et al.: 18 forages d'exploration plus trois puits avec fracturation.
2) Au sud de l'île avec Junex et al.: 7 forages d'exploration + deux puits avec fracturation.
Au total: 25 forages d'exploration plus cinq puits avec fracturation, soit trente forages en tout. Or le partenariat avec Junex ne sera jamais réalisé et le partenariat avec Pétrolia et al. ne le sera qu'à moitié. On ne se rendra jamais aux opérations de fracturation qui avaient été annoncés pour 2015, puis reportées deux fois, sans suite.

13 mars 2014: Le CQDE dépose une requête en jugement déclaratoire impliquant Junex, Pétrolia, le ministère MDDEFP, pour travaux de forages d'exploration d'hydrocarbures faits ou prévus sans permis.


9 juin 2014arrêté ministériel pour forages à Anticosti 15 jours avant la date prévue pour l'audition de la requête du CQDE. L'arrêté crée une nouvelle appellation "sondage stratigraphique", ce qui contre la requête du CQDE qui traitait de permis de forageIl y a une conséquence très pernicieuse à ce changement de nom: les données de forage, les rapports de forages deviennent aussi cachés dans la banque de données SIGPEG exemple de fiche ci-contre: -->


fin juillet 2014: publication du Règlement sur le Prélèvement des Eaux et leur Protection qui définit (art. 33 à 36) le "sondage stratigraphique" (RPEP, une analyse). Dans ce règlement qui, rappelons-le, porte avant tout sur les captages d'eau souterraine, on introduit les normes pour la fracturation hydraulique des forages d'hydrocarbures (art. 40 à 46).

août 2014: publication des "lignes directrices provisoires sur l’exploration gazière et pétrolière". On y annonce des normes très laxistes permettant entre autre chose le torchage du gaz dans les puits d'extraction du pétrole.

4 novembre 2014: Pétrolia annonce la fin de la campagne de forages 2014 à Anticosti et Junex annonce ne pas avoir trouvé de partenaire pour Anticosti et se concentre plutôt sur un gisement plus près de fournir une production commerciale à Galt en Gaspésie. Du côté  Hydrocarbures Anticosti S.E.C. (Pétrolia et partenaires), six forages ont été complétés sur les dix-huit initialement prévus. La suite est reportée à l'été 2015.


30 mai 2014 (date de l'annonce): Mise sur pied d'une ÉES propre à Anticosti. Le calendrier des travaux indiqué sur ce site du gouvernement pour cette ÉES est en fait l'équivalent du descriptif des travaux prévus par Pétrolia pour 2014 et 2015… Une deuxième ÉES portant sur la filière Hydrocarbures globale est aussi mise en oeuvre;  un même comité  dirige ces deux ÉES. Ses huit membres sont uniquement des sous-ministres en place au gouvernement. Un rôle conseil est attribué à un petit groupe de six universitaires. Aucun représentant de la société civile, aucun expert externe au gouvernement ne fait partie du comité qui rédigera les rapports des ÉES.

26 mars 2015date finale pour un appel d'offres pour une étudeÉvaluation conceptuelle des besoins en infrastructures de transport des hydrocarbures extraits de l'Île d'Anticosti nécessaire à l'exportation". C'est une étude sur les moyens (pipelines, installations portuaires, etc.) pour exporter le pétrole vers les marchés externes. L'ÉES Anticosti semble n'avoir commandé à toutes fins utile que cette seule étude.

mars 2015date prévue par le comité ÉES pour rendre en un rapport d'étape et décider de la poursuite des travaux prévus à la phase 2 (trois puits avec la fracturation hydraulique). Manifestement cet échéancier est irréaliste, car la phase 1 n'a réalisé que 5 des 18 forages prévus. La phase 1 se poursuivra jusqu'à l'été 2015. 


15 juin 2015: table ronde réunissant dix experts* pour une seule journée sur l'ensemble des sujets du dossier hydrocarbures. En avant-midi: les dix courtes présentations des experts; en après-midi poursuite du débat, questions des participants inscrits. Cette toute petite possibilité de faire entendre des points de vue autres que ceux du gouvernement surviendra deux mois après la date annoncée pour que le comité ÉES rédige un rapport intérimaire pour autoriser la fracturation hydraulique et aller de l'avant à Anticosti avec la phase 2.


fin automne 2015: dépôt du rapport final ÉES Anticosti. À part la journée du 15 juin où le dossier Anticosti est traité parmi tous les autres ("exploration, exploitation, transport, distribution du pétrole et du gaz naturel"), il n'y aura pas eu aucune activité spécifique pour l'ÉES-Anticosti. Tout aura été analysé à l'interne au gouvernement.

Le processus est en cours; il est donc trop tôt pour prédire ce que produira cette ÉES-Anticosti. Il est cependant possible de faire dès maintenant quelques constats. On prévoyait à l'annonce du 13 février 2014 qu'on allait étudier Anticosti et son gisement potentiel dans le shale de Macasty; or cinq seulement des 18 forages ont été faits du côté Pétrolia et zéro sur neuf forages sur le coté sud.

Même si elle avait été complétée, cette étude ressemble très peu à une ÉES. C'est avant tout une campagne d'exploration pour déterminer un potentiel d'exploitabilité, comme le décrit le calendrier des travaux:


Je crois qu'on va prochainement modifier au gouvernement ce calendrier. La campagne de forages 2014 à Anticosti a connu bien des retards; cinq des 18 forages prévus ont été réalisés. Le plan de travail de l'ÉES ne s'accorde plus avec les travaux qu'Hydrocarbures Anticosti S.E.C. prévoit faire. Le dépôt d'un rapport d'étape en mars et un rapport final à l'automne 2015 est irréaliste.

Les trois forages horizontaux avec fracturation sont maintenant reportés à l'été 2016. C'est l'information de ces trois tests que le gouvernement veut avoir pour conclure cette ÉES. Ces données ne seront pas là lors du dépôt du rapport final à l'automne. Le gouvernement a mis en branle un processus précipité pour couper court aux études qui contrediraient éventuellement ses dessins pour Anticosti. Hélas pour lui, Pétrolia qui est maître d'oeuvre sur le terrain pour Hydrocarbures Anticosti, reste encore une cie junior qui a du mal à livrer aussi vite tous ces travaux promis.

J'ai fait ma propre analyse des possibilités d'aller faire de la fracturation dans ce shale en constatant que seule une bande restreinte au sud de l'Île rencontrerait éventuellement un critère acceptable de profondeur. Or cette portion est en grande partie dans les permis de Junex qui a mis en veilleuse sa campagne de forage dans sa zone. Une très grande part (96,5%) de la zone d'étude de l'ÉES - Hydrocarbures Anticosti S.E.C. ne remplit pas cette condition (figure ci-dessous):



Cette ÉES basée sur des nouveaux forages à faire sera apparemment incomplète; elle ne couvre qu'une partie d'Anticosti, celle des permis d'un seul des deux détenteurs. Dans l'autre portion au sud de la faille de Jupiter, le shale est plus en profondeur et il est aussi plus épais; d'autres paramètres diffèrent également par rapport à ce qui est détenu par Hydrocarbures Anticosti S.E.C. Comment tirer des conclusions pour l'ensemble de l'Île avec une étude qui laisse de côté une zone importante?

- - - - - - - - - - - o o o o o o 0 o o o o o o - - - - - - - - - - 


* J'ignore si j'aurai l'occasion de faire partie de cette table d'expert d'une journée en mai 2015. J'ignore surtout quelle sera l'influence de cette table d'experts auprès de l'ÉES Anticosti, car cette table n'est même pas mentionnée dans le calendrier des travaux. De plus, l'ÉES aura déjà fait rapport (prévu mi-mars 2015) au gouvernement pour des prises de décisions. En date d'aujourd'hui, il semblerait qu'on en soit seulement encore à l'étape de demander à un comité de l'ACFAS de suggérer des noms pour constituer cette table ronde. Le gouvernement fera ensuite la sélection définitive des experts qu'il souhaite y voir. Juste au cas où cela serait utile, je joins ci-dessous un descriptif des publications que j'ai produites depuis 2010 sur le sujet des hydrocarbures de roche mère. Cela peut justifier que je trouve un jour un chemin pour faire entendre un autre son de cloche dans ce dossier, si évidemment on souhaite au gouvernement prendre connaissance de mes analyses. Je n'ai pas pris de chance et j'ai envoyé un mémoire sur le sujet: mémoire pour l'ÉES-Anticosti.

Publications récentes de Marc Durand, doct-ing reliées au gaz et pétrole de schiste

  1) La pertinence de la solution Gaz de Schiste  VS Charbon.
  2) La pollution des nappes de surface.
  3) Les liens entre fracturation hydraulique et contaminations des nappes.
  4) Les fuites de méthane.
  5) La pression dans les puits au moment de l'abandon.
  6) Le contrôle de la fracturation hydraulique.
  7) La réalité sur l'épaisseur de couverture pour protéger les nappes.
  8) L'extension réelle de la fracturation hydraulique.
  9) Les séïsmes induits par la fracturation hydraulique.
    et ... 10) Gaz de shale  ou  gaz de schiste?

Durand, M. (2012 a). Les dangers potentiels de l’Exploitation des Gaz et Huiles de schiste - Analyse des aspects géologiques et géotechniques Présentation au colloque du Conseil régional Île-de-France, 7 février 2012, Paris.

Durand, M. (2012 h). Document R-3 - Le "poids des roches"




Durand, M. (2013 a). Les hypothétiques gisements d’hydrocarbures nonconventionnels au Québec - risques et enjeux . Mémoire soumis à la Commission sur les enjeux énergétiques, publié sur le site de la Commission, 10 p.

Durand, M. (2014 a). Les risques technologiques liés à la fracturation du shale d’Utica Mon mémoire présenté au BAPE - Les enjeux liés à l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste dans le shale d'Utica des basses-terres du Saint-Laurent.


Durand, M. (2014 c). L’information scientifique et les médias dans le débat sur les gaz de shale  dans Science ouverte -Revue internationale d’études sociales des sciences et de débat sur la science.

Durand, M. (2014 d). Mon commentaire sur la publication au MDDELCC de Lignes directrices sur l'exploration du gaz et pétrole.  


Durand, M. (2014 f). Fuites des puits après leur fermeture: analyse des causes (2e de 3 textes qui analysent les puits abandonnés au Québec.

Durand, M. (2014 g ). Les fuites des puits de gaz de schiste VS celles des puits conventionnels. Troisième et dernier texte de la série de trois sur les fuites.


• Vidéos de vulgarisation

 Durand, M. (2011).   Gaz de schiste 101  une présentation de dix minutes qui explique les impacts de la fracturation du shale d'Utica.
En version anglaise:  Shale gas 101-Utica.

Durand, M. (2011).   Gaz de schiste 102 L'Expérimentation une présentation de six minutes
En version anglaise:   Shale Gas 102 The Experiment.

Durand, M. (2011).    bloc-diagramme expliqué par animation. Présentation animée du bloc-diagramme qui figure dans le mémoire de 2012; six minutes.


• Six présentations vidéo se rapportant à Anticosti:

Durand, M. (2013 b).    Conférence à la Salle des Boiseries, UQAM le 30 janvier 2013: Les risques et enjeux de l'exploitation du pétrole de roche mère d'Anticosti.

Durand, M. (2013 c).    Conférence sur le shale d'Anticosti à Nature Québec le 30 novembre 2013: Les gisements d'Hydrocarbures de roche mère.


Durand, M. (2014 j).  Analyse de l'impact de norme contenu dans le projet de règlement sur le Prélèvement et Protection des Eaux: la norme 400 m.

Durand, M. (2015 c)La coûteuse illusion du pétrole d'Anticosti

Durand, M. (2015 d)Les scénarios de fracturation du shale à Anticosti ne respectent aucune norme de profondeur.


• Trois présentations en vidéo se rapportant à l'ÉES et au BAPE:

Durand, M. (2012 n).  l'ÉES: que faire après les consultations? propositions d'études pour l’ÉES.

Durand, M. (2014 j).  - Après le dépôt du rapport final, une analyse et un bilan des études: Critique du rapport de l'ÉES - les risques technologiques oubliés

Durand, M. (2014 k).  Présentation au BAPE, 3 juin 2014 Analyse critique de l'ÉES incorporée dans le mémoire au BAPE le 3 juin.


• Autres réalisations: participations à des films documentaires et émission de TV:

février 2015: long métrage documentaire d'Ian Jaquier L'Or du golfe, 91 minutes.

Mai 2014: film de Dominic Champagne – Anticosti : la chasse au pétrole extrêmelong métrage documentaire de 81 minutes.

26 octobre 2014: Émissions Découverte Radio-Canada "Pétrole : le rêve et l’illusion - partie 2".

14 avril 2015 à RDI Économie:  Anticosti: projection exagérée?

21 mai 2015 RDI Économie:  analyse des scénarios du gouvernement pour le pétrole d'Anticosti.

    ainsi que de nombreuses conférences, entrevues radio et TV.