jeudi 4 juin 2015

La table d'experts pour l'ÉES Anticosti et ÉES Hydrocarbures

Le MERN a publié la liste des experts invités pour la journée du 15 juin 2015. Rappelons que cette journée du 15 juin est la seule activité externe (pour les sujets gisements de pétrole au Québec dont évidemment Anticosti) prévue en complémentarité des deux Évaluations Environnementales Stratégiques sur les questions des hydrocarbures fossiles et sur l'Évaluation Environnementale d'Anticosti. L'ÉES doit rendre son rapport d'ici la fin 2015 en se basant sur un nombre très restreint de consultations.

La composition de la table d'experts laisse pantois : aucune de ces personnes n'a étudié spécifiquement un ou des gisements potentiels dans l'emprise du Golfe St-Laurent (Old Harry, Anticosti) ou sa périphérie (Gaspésie, etc.), ou n'a publié quoi que ce soit comme analyse du contexte de ces gisements. Je mentionne ces gisements car toute la future politique énergétique du Québec et les documents produits jusqu'à maintenant par le gouvernement spéculent constamment sur ces gisement du Québec comme source locale d'approvisionnement en hydrocarbures; Anticosti est certainement le plus souvent mentionné et c'est le pseudo-gisement où le gouvernement a déjà investi massivement. La liste des onze invités montre un panel uniforme de personnes de l'industrie pétrolière, ou de son lobby, ou fortement lié à l'industrie.

1- Philip Andrews-Speed, National University of Singapore "Career as a mineral and oil exploration geologist before moving into the field of energy and resource governance. From 2010 to 2012 he led a major European Union, Framework 7 Programme project “Competition and Collaboration in Access to Oil, Gas and Mineral Resources”  (réf.)

2- Jim Ellis, Alberta Energy Regulator (AER), Calgary. "The AER operates at arm’s length from the Government of Alberta, under an appointed board of directors headed by Chair Gerry Protti, a former president of the oil industry lobby Canadian Association of Petroleum Producers" (AER & CAPP: deux organismes très actifs pour défendre l'industrie par tous les moyens).

3- Matthew Foss, Ministère de l’Énergie de l’Alberta, Directeur de l’économie, de l’information et de l’analyse de l’énergie.

4- Brenda Kenny, présidente l'Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) The Canadian Energy Pipeline Association. "CEPA represents Canada’s transmission pipeline companies".

5- David Knapp, Energy Intelligence Group, New-York, "Responsible for company-wide oversight of oil-related content for editorial and research product. Maintain extensive oil supply database and forecasting. Provided energy background analysis for Research, Banking, Corporate Finance, Currency Advisory and General Economics. Lead Energy Equity Research Group covering Oil, Gas, Electric Utilities and Special Situations and directly covered direct gas pipeline stocks"(réf.)

6- Yves MATHIEU, Institut français du Pétrole  "Ancien Ingénieur Principal à la direction Géologie Géochimie de l'Institut Français du Pétrole, organisme où il a débuté sa carrière en 1974. Il y a notamment étudié l'exploration et la production du pétrole et du gaz dans la plupart des pays du monde, en étant chef de projet "Réserves mondiales" et l'Expert et le Porte Parole de l'IFP sur ce sujet."

7- Dan McConnell, Fugro GeoConsulting, Texas USA. "Dan has written numerous articles about deepwater site conditions, marine geochemistry surveys, and gas hydrates. His main contribution has been the identification and quantification of gas hydrate deposits from seismic data that culminated with the landmark Chevron - US Department of Energy drilling expedition in the Gulf of Mexico in 2009. Dan holds two degrees, History and Geology, from the University of Texas at Austin.(réf.) 

8- Dave Neslin, Davis Graham & Stubbs LLP, Denver USA. avocat spécialisé dans la représentation pour contrer la réglementation locale qui entrave le développement de l'industrie pétrolière: "There are potentially very problematic initiatives that could either restrict oil and gas development, or give local governments new authority. That's something I think we'll need to focus on as we move forward."

9- Erik Ranheim, Association indépendante des propriétaires de pétroliers et cargos, Norvège  - sans commentaires...

10- Jean-Louis Schilansky, (réf.) président du principal groupe du lobby pétrolier de France et pdg du Centre Hydrocarbures Non Conventionnels, créé par les industriels en 2015 comme organisme de pression pour l'abolition de la loi qui interdit en France la fracturation hydraulique.

11- Stéphanie Trudeau, V.P. Gaz Métro, Québec

Dans cette liste, on retrouve une panoplie complète d'industriels: Gaz Métro (11), les propriétaires de pétroliers et cargos de Norvège (9), l'association canadienne des pipelines (4), des aviseurs légaux pour l'industrie au Colorado (8), des consultants grands projets industriels (7), des analystes financiers (5). Il y a aussi un universitaire lié au développement de l'industrie pétrolière (1), des représentants d'organismes semi-étatiques (2 et 3, 6). Il y a finalement le plus important lobby de l'industrie en France (10).

On peut constater que cette table rassemblera des personnes qui pensent la même chose, que le pétrole est l'avenir de l'humanité, et que l'industrie ne peut qu'apporter des bienfaits. Ce dîner ne sera pas troublé par personne car aucun des 11 participants n'est susceptible de soulever une note discordante dans ce beau concert annoncé.

Comment peut-on aussi effrontément présenter une table si homogène, une table d'experts qui évacue complètement la possibilité d'entendre une critique nuance dans la démarche gouvernementale actuelle. C'est bien évidemment une rencontre d'industriels où on a invité un seul universitaire, qui vient de Singapour; il sera difficile pour lui d'émettre un commentaire précis sur Anticosti ou les autres paramètres locaux. On s'en tiendra donc à des généralités peu compromettantes. Personne parmi ces onze n'est en position de remettre en question, la pertinence, la non-rentabilité, la norme de la profondeur minimale, les risques technologiques, etc. des gisements du Québec.

Quelqu'un peut-il me dire la pertinence de ces personnes pour analyser la question d'Anticosti et les autres questions des gisements potentiels d'hydrocarbures du Québec, dans le cadre d'une évaluation environnementale?

Je n'ose même pas ici ajouter un bien petit mot: où se situe ...
 - environnement

                      -  la question des eaux du Golfe,

                 -    la préservation d'Anticosti ...

                     -       l'impact sur les nappes   etc.



N.B. Sur la page d'accueil HYDROCARBURES du site gouvernemental pour la nouvelle politique énergétique, on présente la journée du 15 juin comme "consultation du 15 juin" et on invite les participants à s'inscrire.

Par contre si vous souhaitez vraiment avoir une présentation d'expertise sur le sujet d'Anticosti, je vous invite à visionner la conférence du 3 juin 2015, qui a été présenté à la Salle des Boiseries, Pavillon Judith-Jasmin, UQAM  :                                        Évaluation Environnementale Stratégique - Anticosti 
La "consultation" en soirée regroupait une vingtaine d'assistants, ceux qui avaient choisi courageusement de ne pas boycotter cette journée préformattée pour expliquer au peuple comment l'industrie fonctionne. Une poignée d'interventions donc entre 18h30 et 20h, où seule la sous-ministre à l'énergie était là avec un présentateur sur la table pour recevoir les interventions. Une question adressée à Mme Luce Asselin, qui est une des sept sous-ministres qui constituent le comité des deux ÉES, portait sur la composition de la table d'experts qui s'était déroulée précédemment le matin et l'après-midi; cette question me concernait directement et j'ai donc ci-dessous commenté les propos tenus par Mme Asselin:
video   Je me dois de préciser qu'en février 2015, on m'a indiqué que le comité chargé de suggérer une liste de noms d'experts a mis mon nom sur cette liste. Ce comité m'a contacté pour me demander mon accord de principe. Des personnes au ministère ont choisi ensuite de ne pas suivre la liste suggérée. Ils ont plutôt constitué une table ronde de personnes venant de l'industrie uniquement.